Les U-Boot-Bunkers ne pourraient pas nous protéger d’une explosion atomique !

Attention cet article ne vous donnera pas la réponse à l’explosion que vous avez peut-être entendu dimanche 4 mai🙂

P8292953

La « tour annexe » ou « E-Werk » du point d’appui U-Bunker de La Pallice.

Le désintérêt de la Marine Nationale pour le port de St-Nazaire à la fin de la guerre.

Dans mon M2, me basant sur des documents de la Marine nationale, j’avais démontré que l’U-Bunker de St-Nazaire ne présentait pas d’intérêt pour la Marine française après-guerre; car sa structure de béton-armé ne supporterait pas une attaque nucléaire. Ce n’est effectivement pas la seule raison, « la Royale » souhaitant aussi, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, concentrer ses activités renaissantes dans les ports de Brest et de Lorient. L’héritage d’un si grand patrimoine de bunkers et d’abris à submersibles, ne lui semblait pas nécessaire dans l’immédiat. De même le port de Saint-Nazaire n’a jamais été une base navale militaire française et était déjà trop petit pour accueillir tous les types de navires de la Marine1.

Cette année j’ai aussi découvert d’autres documents datant des années 19602 concernant la valeur des U-Bunkers (construits durant l’Occupation) face à une éventuelle explosion nucléaire.

Au travers du cas de Bordeaux: ceux des autres U-Bunkers.

Concernant l’U-Bunker de Bordeaux, je n’ai pas [encore] trouvé une éventuelle étude sur ce sujet de la résistance au souffle nucléaire. Cela peut se comprendre car ses alvéoles3-bunkers sont, comme pour la plupart des autres bases, ouvertes sur le plan d’eau. Mais sa tour annexe, seul élément des bases qui est généralement hermétique, n’a jamais été terminée. Ainsi en cas d’explosion nucléaire, le souffle pénétrerait dans les alvéoles-bunkers et la tour annexe inachevée de Bordeaux ne pourrait nous protéger si nous songions à nous y réfugier. En outre et ce dernier point concerne tous les U-Bunkers, les radiations nous empêcheraient de consommer de l’eau, même si un puits était creusé au sol de l’U-Boot-Bunker.

« Tout compte fait nous ne sommes guère plus avancé » comme disait le Capitaine Haddock à Tintin dans une vignette célèbre extraite Les 7 Boules de Cristal et visible sur le second bassin à flot de Saint-Nazaire.

NOTES:

1Lars Hellwinkel reviens dans la dernière traduction en anglais de son ouvrage par Geoffrey Brooks, Hitler’s Gateway to the Atlantic – German Naval Bases in France 1940-1945,(Seaforth Publishing, mai 2014, p. 234), les interrogations de la Kriegsmarine au sujet du choix du port « principal » de la France occupée pour y établir une base navale importante. Citant les documents du commandement allemand, il rappelle donc : « After looking over St-Nazaire, the leader of the Skl group reported to Berlin that, contrary to expectations, the port was only « to a limited extent » suitable for receiving battleships or heavy cruisers » (p. 25). Le problème de la limite du tirant d’eau des bassins de St-Nazaire demeure identique après-guerre et – si nous avançons dans le temps et résumons – le port de Montoir-de-Bretagne tend désormais à récupérer le trafic portuaire de St-Nazaire.

2Ainsi que des plans, que je présenterai peut-être lors d’une prochaine balade autour des Bassins à flot.

3Alvéole : nom masculin.

Have a good V-E day!

99 Kriegsminister, Streichholz und Benzinkanister
hielten sich für schlaue Leute
witterten schon fette Beute
riefen « Krieg » und wollten Macht
Man, wer hätte das gedacht ?
Dass es einmal soweit kommt
wegen 99 Luftballons

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s