Annonce d’un colloque du SHD de Vincennes : L’histoire des opérations militaires. Sources, objets, méthodes

First of all: I wish you all an Happy New Year!

Sooner of later, I will take the time to write and publish a retrospective of this past year and I may add a few words about 2015 too. It’s never too late you know. But as these days I spend a lot of time working on my writing. So I don’t often have the willingness to take more time to write again for the blog. Nonetheless, I have a few ideas of future posts and little by little there will be published. Also you know, because you click on the titles, which is rare in our world now, that I take the time to translate all my posts. Of course, sometimes it takes a few more hours and also, some other times, there is no need to translate the whole post, like this one; as I won’t change the titles of the papers proposed for this conference.

You can see some nice things inside the SHD isn't it?

You can see some nice things inside the SHD isn’t it?

So, I’m sharing here the information that I saw on the Service Historique de la Défence website. A conference will be held in Vincennes (Paris if you prefer) these 5 and 6 of January 2017. The title of this conference could be translated like this: “The History of the military operations. Sources, objects and methods”. It may principally deals with historiography.  

I won’t be going there, but I am sure it might interest some of you. So, please note that you have to register yourself by email before to attend at the conference. Thanks to this link you will find all the informations to prepare your venue (see on the page below for the email address).

Avant tout : je vous souhaite une très bonne année à toutes et à tous !

Je prendrai le temps d’écrire et publier une rétrospective de l’année 2016 (en fait j’intégrerai également un peu de 2015). Mais, comme en ce moment je passe pas mal de temps devant un traitement de texte, je ne prends pas forcément le temps de concrétiser les idées de notes que je souhaite pour ce blog. En même temps c’est normal quand une partie de la journée est consacrée à l’écriture, l’envie de composer pour un autre support se fait plus faible. Par ailleurs, nombre de contacts et amis anglophones me disent « que le site est en français », sachant qu’il s’agit principalement d’un blog et que quasiment toutes les notes sont traduites en anglais…

Enfin, cette publication pour annoncer  – comme le titre l’indique – un colloque organisé par le Service Historique de la Défense de Vincennes le jeudi 5 et vendredi 6 janvier 2017. Je n’y serai pas, mais cela peut intéresser quelques lecteurs de ce blog. Ce partage est donc purement altruiste. Attention il est nécessaire de s’y inscrire par courriel.

Ce n'est pas tous les jours que l'on peut voir un château sur ce blog, alors profitez bien. ;) Cette image vous permettra de mieux vous repérer lorsque vous chercherez le SHD, mais il est peut probable que le colloque se tienne dans le donjon.

Ce n’est pas tous les jours que l’on peut voir un château sur ce blog, alors profitez bien. 😉
Cette image vous permettra de mieux vous repérer lorsque vous chercherez le SHD, mais il est peu probable que le colloque se tienne dans le donjon.

Présentation et programme du colloque tel que cela est indiqué sur le site du SHD :

Présentation:

Depuis quelques années, l’histoire de la guerre semble avoir acquis la légitimité qui lui faisait défaut jusqu’alors dans le monde académique. Toutefois, cette dynamique n’a guère profité à l’histoire des opérations, qui reste trop souvent considérée comme la survivance d’une historiographie dépassée, car centrée à l’excès sur la dimension spécifiquement militaire. Ce relatif désintérêt des sphères académiques contraste avec l’intérêt toujours très vif porté par l’institution militaire à l’étude des opérations passées. Les armées en attendent beaucoup à la fois dans leur réflexion et dans la formation de leurs cadres. Ce colloque aura donc une double ambition : contribuer à doter l’histoire des opérations militaires d’un fondement épistémologique qui lui a souvent fait défaut ; examiner comment, ainsi consolidée, elle peut répondre aux attentes de l’institution militaire dans la diversité de ses déclinaisons. Les opérations seront appréhendées dans une longue durée remontant à l’Antiquité et allant jusqu’au temps présent. Trois thèmes principaux seront explorés : les sources, les objets, les méthodes.

Programme:

Jeudi 5 janvier 2017, Paris, École militaire, amphithéâtre Des Vallières

Introduction par l’amiral Philippe COINDREAU, major général des Armées : 8h30

1ère séance : L’histoire militaire du temps présent, 8h45-10h30

Florent MÉZIN (doctorant en histoire) : « L’historien, le militaire et l’histoire des OPEX : sources, objets, méthodes et enjeux »

Dominique GUILLEMIN (professeur certifié d’histoire-géographie, doctorant en histoire, Service historique de la Défense) : « L’histoire des opérations extérieures de la Marine nationale, un exemple d’histoire institutionnelle fondée sur les archives récentes de l’État-major de la Marine »

Aurélien POILBOUT (docteur en histoire) : « Déroulements et bilans des opérations extérieures de l’armée de l’Air : potentiels et limites des sources »

Christophe LAFAYE (docteur en histoire) : « L’armée française en Afghanistan (2001-2012). Le génie au combat. La collecte de l’expérience combattante au service de l’histoire des opérations militaires »

Bénédicte CHÉRON, (docteur en histoire, chercheur-partenaire au SIRICE) : « Sources et méthodes pour une histoire du traitement médiatique des opérations extérieures depuis 1962 : le cas de l’opération Licorne en Côte d’Ivoire (2002-2015) »

Pause : 15mn

2ème séance : Enseignement (s), 10h45-12h00

Lieutenant-colonel Olivier ENTRAYGUES (docteur en histoire, IRSEM) : « L’enseignement de l’histoire des opérations à l’École supérieure de guerre, de la création à 1914 »

Colonel Thierry NOULENS (docteur en histoire, École de guerre) : « Enseigner les opérations militaires à l’École de guerre »

Colonel Rémy PORTE (docteur en histoire HDR, EMAT) : « Le concept d’histoire militaire opérationnelle, tel qu’il va être développé par l’armée de Terre »

Pause-déjeuner : 12h00-14h00

3ème séance : Enseignement (s), 14h00-15h00

Jean-Marie KOWALSKI (maître de conférences à l’École navale) : « Histoire des opérations et formation des officiers de marine »

Capitaine Christian BRUN (docteur en histoire, CRÉA, École de l’Air) : « Enseigner l’histoire pour servir l’éthique »

Julie d’ANDURAIN (professeur agrégé et docteur en histoire, CDEC) : « Histoire opérationnelle et retour d’expérience. Analyse comparée des méthodes et des centres RETEX au sein des armées occidentales »

Pause : 15mn.

4ème séance : Acteurs / témoins, 15h15-16h45

Nicolas TEXIER (Service historique de la Défense) : « Les récits et témoignages dans l’étude des opérations »

Saphia AREZKI (docteur en histoire, chercheur associé à l’université Paris-I, Panthéon-Sorbonne) : « Les mémoires des combattants de l’ALN : une source sous exploitée dans l’analyse de la bataille des frontières durant la guerre d’indépendance algérienne »

Commandant Romain CHORON (doctorant en histoire, Service historique de la Défense) : « Les témoignages oraux, un matériau scientifique adapté à l’histoire des opérations militaires contemporaines »

Professeur Jean-Noël LUC (université Paris-Sorbonne) : « Pour une histoire élargie des campagnes militaires : l’action des gendarmes, de la mobilisation à la sortie de guerre (1792-1962) »

Vendredi 6 janvier 2017, Service historique de la Défense, château de Vincennes, pavillon de la Reine

Présentation et accueil par Monsieur Pierre LAUGEAY, chef du Service historique de la Défense: 8h45

5ème séance : Historiographie 1 : évolutions historiographiques, 9h00-10h30

Conservateur du patrimoine Bertrand FONCK (docteur en histoire, Service historique de la Défense) : « Des usages de la périodisation en histoire de la guerre et des opérations, XVIIe-XVIIIe siècles »

Michel ROUCAUD (docteur en histoire, Service historique de la Défense) : « Les archives opérationnelles de la Grande Armée. De la dispersion des sources à l’étude des documents : de nouvelles pistes épistémologiques »

Théophile N’CHARE NOM (docteur en histoire, Centre africain d’études stratégiques pour la promotion de la paix et le développement) : « Les opérations militaires françaises en Afrique postcoloniale : des sensibilités historiques à une historiographie stratégique »

Professeur Hervé DRÉVILLON (Service historique de la Défense) : « De l’histoire bataille à l’histoire campagne »

Pause : 15mn.

6ème séance : Historiographie 2 : l’écriture de l’histoire par les Armées, 10h45-12h15

Martin BARROS (Service historique de la Défense) : « Les Armées Françaises dans la Grande Guerre – Histoire d’une source militaire sur la Première guerre mondiale »

Jean MARTINANT de PRÉNEUF (maître de conférences à l’université Lille-III) et Thomas VAISSET (professeur agrégé et docteur en histoire, Service historique de la Défense) : « Un siècle d’écriture par la Marine nationale de son histoire opérationnelle pendant la Première Guerre mondiale (1916-2016) »

Jean-Arthur NOÏQUE (docteur en histoire) : « De l’histoire de la 1re Armée ou de la construction d’une histoire par les militaires »

Capitaine Sylvain CHAMPONNOIS (docteur en histoire, Service historique de la Défense) : « L’écriture opérationnelle des forces aériennes par le Service historique de l’armée de l’Air (1934-2000) »

Pause-déjeuner : 12h15-14h00

7ème séance : Histoire matérielle et sources non-narratives, 14h00-15h30

Jean-Luc LELEU (ingénieur de recherche au Centre de recherche d’histoire quantitative, CNRS) : « Tenter une nouvelle approche méthodologique : Analyser la bataille au prisme des pertes humaines »

Michel CHAUVET, Christian GRANGER, Vincent ROLLIN (Association d’étude historique et de recherche de la cavalerie impériale) : « Apports des systèmes d’information géographique dans l’analyse d’un régiment de Hussards et de la cavalerie de la Vieille-Garde à partir des registres-matricules »

Marion WECKERLE (doctorant en histoire) et Cyril LACHEZE (doctorant en histoire) : « Apports de l’archéologie à l’étude des opérations militaires modernes et contemporaines »

Lieutenant Ivan SAND (doctorant en géographie, CESA, armée de l’Air) : « Apport de la cartographie à l’histoire des opérations militaires : la question de la représentation territoriale des interventions extérieures de la France depuis 1962 »

Tristan LECOQ (inspecteur général de l’Éducation nationale, professeur associé à l’université Paris-Sorbonne) : « Ouvrir le feu. L’artillerie navale, les concepts d’emploi et les règles d’engagement (1815-1914) »

Conclusion : 15h30-16h00

Informations pratiques:

Informations pratiques et modalités d’accès

Inscriptions obligatoires à l’adresse dominique.guillemin@intradef.gouv.fr ; préciser les journées concernées : le 5 janvier 2017 (École militaire) et/ou le 6 janvier 2017 (château de Vincennes)

École militaire : entrée groupée prévue au n°5, place Joffre, 75007, à 08h15, puis entrée individuelle au n°1, place Joffre ; pièce d’identité obligatoire. Métro ligne 8, station École militaire

Château de Vincennes : entrées individuelles sur liste d’inscription, prévoir une pièce d’identité. Avenue de Paris, 94300 Vincennes. Métro ligne 1, station château de Vincennes. RER ligne A, station Vincennes.

Site source:
http://www.servicehistorique.sga.defense.gouv.fr/?q=content%2Fcolloque-du-shd

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s