Visite des installations de la Kriegsmarine à proximité d’Angers

Après avoir quitté l’agglomération bordelaise il y a bientôt 3 ans (le temps passe vite !) pour rejoindre l’Université de La Rochelle et donc l’ancienne région Poitou-Charentes, me voici depuis début avril à Angers. Durant ces deux années picto-charentaises je n’ai pas beaucoup publié sur le blog et pourtant je suis revenu à Bordeaux à plusieurs reprises et j’y reviendrai encore. Néanmoins vous trouverez certainement sur ce blog quelques notes que vous n’avez pas lues.

A peine installé, j’ai aussitôt assisté à une visite-guidée du FdU West de Pignerolle situé à Saint-Barthélemy d’Anjou. J’y suis revenu par la suite pour rencontrer la jeune association Forteresse Saint-Nazaire qui venait visiter l’Association du Mémorial des Bunkers de Pignerolle.

Le domaine de Pignerolle

Ce domaine et sa demeure principale a constitué le Musée de la Communication de l’agglomération d’Angers de 1992 à la fin de l’année 2015 [J-L Coifard, 2006 et S. Rochard, Angers Mag, mai 2015]. Les panneaux d’indication routière du site existent toujours cependant ; même si le nom du musée à été recouvert d’un ruban adhésif de couleur noire, puis a été finalement effacé. Toutefois, comme pour La Base sous-marine de Bordeaux il y a quelques temps, qui correspond à l’espace culturel installé dans l’ancien U-Boot-Bunker allemand, le site de Pignerolle n’est (encore) que peu signalé aux visiteurs de passage à Angers. Pour ma part c’est l’administrateur du site U-Boote.fr qui m’a rappelé l’existence de ce domaine et surtout des bunkers présents dans le parc.

Manoir de Pignerolle 1Description

Le domaine de Pignerolle est connu pour son espace boisé, son parc, ses jardins à la française, une demeure (qualifiée de « Château ») et des écuries reconverties en lieu d’exposition temporaire. Pourtant le promeneur peut aussi y découvrir dix bunkers d’un style particulier. Précisons qu’en réalité l’un est taluté donc peu visible et qu’il existe un 11ème situé à environ 4 kilomètres du domaine de Pignerolle [J-L Coifard, 2006].

Différents panneaux et plaques mémorielles font aussi références à l’époque contemporaine. Ainsi :

à la sortie d’un chemin [openstreetmap], l’une mentionne la présence du 125ème régiment d’infanterie qui fut constitué juste au début de la guerre,
Plaque de 125RI de St-Barthélémy d'Anjouune autre, écrite en français et polonais, apposée à même la demeure fait référence au gouvernement polonais en exil qui s’est installé sur l’agglomération d’Angers du 22 octobre 1939  au 14 juin 1940 [E. Jamier et L. Berrafato, Uniformes n°281].
Plaque mémorielle 2des panneaux indiquent la présence au Musée de la Communication qui en l’occurrence à fermé [edit : au moment de la publication de cette note, les panneaux ont été enlevés]

et des pancartes en plastique rigide apposées sur certains bunkers valorisés par l’association Mémorial de Pignerolle
Panneau historique 2Je ne prendrai pas le temps de décrire l’ensemble de ces bunkers ni de détailler l’Histoire du lieu, car je vous invite à suivre les visites-guidées organisées par l’association présidée par monsieur Christophe Marquet. Néanmoins, nous pouvons nous demander pourquoi le PC du FdU West a été installé à plus de 146 km de la mer? [distance Angers – Saint-Nazaire]

BdU, FdU ?

Le BdU correspond au Befehlshaber der Unterseeboote – le commandement responsable des forces sous-marines de la Kriegsmarine, soit la marine allemande durant la Seconde Guerre mondiale. L’amiral Dönitz est le commandant des sous-marins du Reich d’octobre 1939 à janvier 1943, date à laquelle il devient Großadmiral et Oberbefehlshaber der Kriegsmarine, soit le commandant suprême de la Kriegsmarine en remplacement de l’amiral Erich Raeder.

Sous l’autorité de Donitz plusieurs FdU – Führer der Unterseeboote, soit des commandements des forces sous-marines « régionaux », existent, tel le FdU West. Or, compte tenu de l’intensité des attaques aériennes alliées et des raids de l’année 1942 sur le port, dont la fameuse Opération Chariot du 28 mars 1942, le BdU décide d’installer ce PC de commandement à Pignerolle. Hans Rudolf Rösing qui avait été l’officier de liaison entre la base italienne Betasom de Bordeaux1 et le BdU, prend le commandement de ce FdU en juillet 1942. Situé à Paris avant son déplacement à Pignerolle, le FdU West avait déjà son autorité sur tous les submersibles basés en France, exceptés ceux de la Mer Méditerranée [U-Boote.fr, F.d.U West/U-boat.net, Hans Rudolf Rösing].

1Pour rappel la base italienne, connue sous son nom de code Betasom, était située au niveau du Bassin à flot n°1 de Bordeaux jusqu’en septembre 1943. Elle a différencier avec la base allemande représentée par son U-Boot-Bunker. La base de sous-marins allemande était située au niveau du Bassin à flot n°2. Encore récemment il pouvait être lu sur des sites annonçant une visite de la toiture de l’U-bunker que celui-ci était construit « en 1940 par les forces germano italiennes […] ». Alors que le chantier de l’U-bunker est commencé en avril 1941 par les forces d’Occupation allemande. C’est toujours désolant de lire de telles erreurs, d’autant plus lorsque cela annonce une une visite patrimoniale…

Le PC du FdU West à Pignerolle

Bien que le domaine de Pignerolle soit situé dans les terres et difficile d’accès pour l’aviation alliée, les installations du PC de commandement sont réalisées sous la forme de bunkers. Même la demeure se voit installer un bunker souterrain relié au plus important blockhaus du domaine qualifié de « bunker amiral ». Tous les bunkers servaient principalement comme des édifices passifs. En effet, ils servaient à la protection d’un réseau de communication entre les flottilles de sous-marins basées sur la côte atlantique de la France occupée. D’après le Président de l’association qui a obtenu de la Mairie d’Angers la gestion des bunkers, ceux-ci ne seraient référencés dans aucun livre de typologie.

Un bunker particulier

Par ailleurs, nous n’avons que peu d’information sur les constructeurs. Selon les deux membres de l’association rencontrés le 3 juin 2017, une entreprise angevine aurait participé à cette réalisation. Néanmoins, nous ne possédons pas d’élément sur les travailleurs. L’Histoire de ces Hommes resterait donc à faire. Finalement un peu plus d’un an après son installation le FdU est déplacé de Pignerolle pour Bergen en Allemagne le 9 août 1944.

L’abri anti-atomique inachevé

Bunker AmiralMalgré l’état délabré des bunkers, les installations avaient été incendiées au départ des occupants et des pilleurs locaux ont dérobés la demeure dès le départ des allemands, l’Etat major français envisage de faire du bunker amiral un abri anti-atomique. Le bunker amiral a été partiellement aménagé à cette fin, mais il a certainement été constaté qu’un simple bunker semi-enterré de la Seconde Guerre mondiale n’était pas suffisant pour supporter une attaque atomique…

En conclusion, le domaine de Pignerolle gagne a être connu et être visité. Je vous invite donc à vous y rendre.

 

 

Bibliographie :

Sylvain Bertoldi, « Pignerolle la cité de relogement », Vivre à Angers n°338, novembre 2009, (pagination inconnue), (site des archives d’Angers, consulté le 17/08/2017).

Jean-Luc Coiffard, Domaine de Pignerolle. Témoin d’une grande histoire, Saint-Barthélémy d’Anjou – Angers, Château-Musée de la Communication et Angers Loire Tourisme (i10 Communication), 2006, p. 98 p. (plus un dossier sur l’ancien Musée de la Communication).

Eric Jamier et Laurent Berrafato, « Le Château de Pignerolle, base de commandement des Loups-gris », p.33-35, in Uniformes n°281, (date inconnue).

Sébastien Rochard, « Le Musée de la communication cessera d’émettre fin 2015 », AngersMag (mis en ligne 9 mai 2015, consulté le 13/08/2017).

G. Tomezzoli, L. Pottier, C. Marque, M. Leterte, « Les installations de la Kriegsmarine au Domaine de Pignerolle », 39/45 Magazine, (n° et date inconnus).

Michel Truttmann, « Les grands postes de commandements allemands en France », pp. 62-74, Histoire de Guerre, n°60, juillet-août 2005.

Sites :

(A propos de) l’association Forteresse Saint-Nazaire (forum consulté le 17/08/2017) :

http://atlantikwall.superforum.fr/t16887-association-du-secteur-saint-nazaire

Association du Mémorial des Bunkers de Pignerolle :

https://www.facebook.com/Bunkers.Angers/

Site internet de l’association du mémorial (attention pour contacter cette association, passez par la page facebook)

http://bunkers.pignerolles.free.fr/index.html

U-Boote.fr :

http://www.u-boote.fr/

Voir en particulier la page « Pignerolle » et la sous-page « Pignerolle Avril 2017 par Jean-Baptiste » pour visualiser d’autres clichés. Sur ce même site le lecteur francophone pourra aussi consulter la page présentant une biographie chronologique du commandant Rösing.

U-boat.net :

Page sur le commandant Rösing (en anglais) :

http://uboat.net/men/roesing.htm

Comparaison historique au domaine de Pignerolle Il s’agit de la main du président tenant son téléphone portable. La photo d’archive qu’il présente est une vue de la cité d’urgence d’après-guerre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s